Cabasse Dinghy 221

...et comptes-rendus divers

Cabasse Dinghy 221

Messagede Jo775 » 21 Oct 2009 20:50

Jour de pluie, lendemain de week-end prolongé... Quoi de tel que de prendre encore un peu de bon temps pour réviser un peu ses classiques?

OU-vrez! vos livres à la page Cabasse, tiens! Tiens bonne idée çàa, putain...heinheinhein!

Selon la légende, il existerait deux ères Cabasse. L'une où le créateur marqua sur ses chérubins l'empreinte de ses gènes (avec un violon en vrai bois - à l'époque où cela existait - en guise d'allèle qui ne devait pas sucer non plus que des bonbons dans les Vosges profondes) ; c'est à dire l'époque de l'authentique enceinte réification de la philosophie de son concepteur, un artiste qui sculpte des enceintes pour de la musique vivante.

Puis il y a L'autre," l'après Georges". Le point gras suffira-t'il à exprimer ce divorce ressenti par les Fidèles du son à la bonne vieille méthode? Rendement, linéarité acoustique et réalisme de reproduction. Tels semblaient être les points d'honneur et la ligne de conduite de toute une génération d'enceintes... au nom de bateaux.

Intéressons-nous à un modèle en particulier. Prenons celui que nous avons sous la main: Tiens! Une Dinghy 221! C'est quoi c'machin? Un haut parleur! Rhahahaaa!!! Putain le bornier des années 30! Hahaa! Un évent laminaire devant avec un grillage pour pas que le petit fils emprisonne le hamster!

Bon, voyons à quoi ressemble cette Cabasse de l'ère peste euh past.

Première version, donc, dont voici, ci-dessous la publicité à son lancement:

Image

Au début, Georges voulait sortir ce modèle. Il s'avérait un peu précoce le coquinou! Le WAF n'aurait pas accepté facilement ce modèle! Et pour cause, d'abord, la jupe ne recouvre pas les genoux. Tiens,qu'as tu fais de ta jupe ma chérie? Bon ça fait rien :)
Ensuite, la couleur jaune poussin semblait trop annoncer... bon!

Cessez de regarder la fille! C'est une photo! Alors pour ceux qui ne suivent pas, je reprends, sans la fille, et en action:

Image

La Dinghy c'est donc ça?!!! Ou ça? Image

Comme un bateau qui ne peut prendre le large... un bateau de marre-oulalala! t'as encore pieds, toi? Brrrr!! Elle est froide allez!!! On rentre pis on va s'faire engueuler!!!

Comme c'est un peu la folie qui nous rassemble ici, ou tout du moins son expression sous une certaine forme, prenons le large avec cette petite barque. Un pied sur chaque enceinte, et c'est parti! Au pire, il y a aura bien Pamela Andersonslipdebain pour nous sauver. De ses bouées où l'on tient à plusieurs! En parlant de bouée, j'annonce que l'écoute va se faire avec un caisson Magnat de petites dimensions mais qui servira de propulseur si la marée nous emmène trop loin. Le Rel étant resté à la campagne au creux d'une vallée que Pamela ne connaîtra certainement JAMAIS! Au grand regret des autochtones.

Premier CD en haut de la pile qui sort de la voiture Jethro Tull "Stand Up"... On va commencer par se tenir chaud, c'est que c'est pas tempéré dans une si petite barque... Plage 3: "Bourée" L'infatigable air de Bach retravaillé par Ian Anderson, le satire-satureur de flûte traversière.

Les instruments à vents semblent d'ores et déjà être le terrain de prédilection de ces boîtes au nom dingue à prononcer. 221 ce doit être le voltage en continu tant la tension est élevée. Il y a une d'une part un côté écho assez déroutant, comme si l'on entendait ce qui se passe dans les enceintes. De l'autre, l'on comprend que ce n'est pas dans l'enceinte que ça se passe... mais dans l'instrument.

Ça bouge d'enfer. C'est un tantinet agressif sur ces enregistrements voulus ainsi.

Jorge Ben, mon grand amour pour la musique brésilienne vient de son méconnu Ben, l'album blanc que même Crocodisc a du mal à se dégoter! Meilleures versions de ses meilleurs titres. Enregistrement philips impeccable en timbres et en dynamique. Malheureusement, il y a à la fois une ampleur peu commune sur la guitare, ainsi qu'une présence formidable de la voix, dénuée de filtres acoustiques ou selfs sur air... mais un côté étriqué de l'ensemble.
Ce n'est certainement pas l'AT 95, elle est neuve.

Image

Ni la MK2, elle est decker:

Image

Tiens, la voisine d'en face n'est pas sur son balcon...
Image

Il va falloir à mon avis ajuster les éléments... Curieusement, cela ne se produit aucunement sur Foaça Bruta "Oba là vem ela". Quel bonheur la cuica.

Quand je pense à Ramutch qui souffrait du manque de puissance du 1060... Ici, la position 1Oh30 (quoi? t'as 2 potards sur ton 60?!) fait vriller un peu les tympans. Enfin, j'aime ça alors. Les Dinghy ne semblent pas signaler la moindre amorce de talonnage ou d'écrêtage malgré le niveau.

Image

Les petites formations à forte dynamique sont éclatante de réalisme. Le relief est réaliste même si l'ensemble n'est pas focalisé par ordinateur ni par radar gps flash intégré Sagempa qui prend par derrière la vie de l'honnête citoyen plus facile à prendre que les vrais trafiquants! Toute façon j'sais où vous vous planquez!

Rachmaninov ne s'en plaindrait pas. Le Concerto sur un thème de paganini mozartella sans oignons, s'exprime sur un plan assez horizontal, mais je n'ai jamais ressenti aussi physiquement la table d'harmonie du piano pourtant lointain dans la salle!

Piano! Tableaux d'une Expo. Brendel & Wiener Philarmoniker André Prévin. L'instrument paraît paraît bien mieux timbré que d'habitude. Par contre il manque les premières octaves que le Rel aurait pu reproduire. Les notes se prolongent naturellement et sans commune mesure avec les autres enceintes, mêmes bonnes (snif les Ditton). Les envolées dynamiques sur Jardins des Tuileries s'épanouissent sans question.

C'est marrant j'ai l'impression de retrouver mes Mulidine, il y a une incontestable singularité qui les fait se ressembler. Mais je préfère les 221! :D

Tiens, passons à la version Ravelisée. La promenade ressemble plus à une partie de jambes en l'air qu'à un marathon pour deux pieds plus canne/déambulateur! A mesure que j'écoute ces enceintes qui me paraissaient faibles dans les extrêmes (vous noterez que l'ajustement des correcteurs de tonalité ne font que parfaire les capacités de ces enceintes, sans perturber l'équilibre des timbres, bien au contraire), je me dis que ça ressemble au direct. Manque l'odeur de la salle (les jolies poulettes au pluriel), de bois et des tissus séculaires.


Il lui faut l'Audionote P1SE, c'est à mon avis le couple ultime pour satisfaire nos fantasmes les plus raffinés. Les miens en tout cas. Ce qui fera l'objet d'un futur essai. J'appelle le pote pour lui en parler. ;)

Sur tuner (le Scott 570 TL ) la musique ampli la salle sans contraintes; il y a un air de casque avec ces enceintes.

Pour parler des défauts, ils sont liés à sa conception. Il ne faut pas attendre d'un Large Bande que la focalisation soit taillée en filigrane. Nous sommes dans la salle un peu au fond, certes, mais on y est et c'est l'essentiel. Pour quelques € on a affaire à une enceinte comme on n'en fait plus beaucoup. C'est une autre proposition sonore. Un environnement où l'essentiel est transmis, à condition de n'avoir pas dans le sang un rhésus Odiophile. Ce sont des enceintes qui parlent au cœur et non aux oreilles. Il est important selon la faible expérience que j'ai de ces enceintes, de les soutenir par un hp grave digne de ce nom, et de jouer légèrement sur les correcteurs de tonalité dans l'aigu. nous retrouvons les qualités des enceintes plus modernes, par ce fait, avec comme distinction suprême les vibrations de l'air que transmettent les instruments, en fonction de leur nature...

Je tiens à souligner aussi qu'il s'agit d'enceintes d'autolâtre indifférent personnel plein de soi. C'est bien assis à l'angle opposé du triangle isocèle que forment les enceintes et vous qu'elles vous laisseront collé au canapé. Pas debout dans la pièce. Le Waf peut bien venir s'asseoir sur vos genoux. nous n'y voyons pas inconvénient. :)

Dance me to the end of love. Vous vous souvenez du CR? Hé bien! La chanteuse a pris du coffre! Le niveau est trop élevé toujours entre 10 et 11H. Il faudrait dépasser largement la moitié sur les Célestion pour l'obtenir.

Un petit cœur qui bat à la mesure de ce qu'on lui insuffle. (Faudra enlever cette phrase,ça ressemble à du NRDS cliché)

Sensibles, ces enceintes aiment les instruments (cuivres, à vent, à cordes, enfin tous!) et les voix.

Je clos par les concertos pour violoncelle de Plus Vivaldi par Christopher Hogwood et Christophe coin au synthé. Pfhh j'étais pas dans l'envie baroque particulièrement, mais on y rentre sans forcer...

Je comprends l'envie de certains d'ajouter un couteux tweeter aux LB. J'en ai aussi entendu que je préférais sans. La bande passante n'est pas du tout frustrante dans ce registre. Cependant, j'aurais souhaité, moi qui ne suis pas un ayatollah de la focalisation, un poil plus de précision. Peut-être ne s'agit-il que de positionnement dans la pièce, ou de réglage encore...

Puis allez, comme on y est, un vinyle de Vivaldi. puis j'arrête ce premier jet sur les Cabasse Dinghy 221!

Ha, puis les vraies tophs!


Pas prises au même endroit...

Image

Elle est pas belle? En plus, elle ne ressemble à aucune autre!


Image

Image

Image

Image

Image

Image


Image
Avatar de l’utilisateur
Jo775
grand VALien
grand VALien
 
Messages: 1046
Inscription: 29 Sep 2009 19:22

Re: Cabasse Dinghy 221

Messagede Ramutch » 24 Oct 2015 13:12


Ce forum est désormais fermé. Si vous souhaitez y participer, rendez-vous sur le nouvel espace de discussions :


http://vintage-audio-laser.fr


Il s'agit d'un nouveau forum, donc les comptes actuels n'y sont pas reportés. Vous devez vous ré-inscrire pour y participer.

Veuillez lire votre message privé de bienvenue dès votre arrivée.


Merci
Avatar de l’utilisateur
Ramutch
VALien modérateur +
VALien modérateur +
 
Messages: 12913
Inscription: 13 Aoû 2009 12:47
Localisation: Cherbourg .....Face à la mer...................et Noub me lèche les Pompes ....


Retourner vers Comptes-rendus d'écoute et d'essais de vos matériels

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 22 invités